Pratique « mortelle » sur la route nationale N°1

29 Mar 2016 Par Luc-Noël INGABIRE dans Social Lus 253 fois

Les cyclistes de la route nationale numéro 1, dans son tronçon Bugarama-Bujumbura, s’accrochent sur les camions pour gagner du temps et économiser de l’énergie. Une pratique plutôt mortelle dans certains cas. Autant les pentes sont dangereuses, autant le sont les descentes suite à la grande vitesse des cyclistes ayant un chargement important.


Le tronçon Bujumbura-Bugarama est réputé pour ses cyclistes-coursiers qui fournissent Bujumbura en fruits et régimes de bananes. Leur chargement varie de 150 à quelques peu plus de 200 kg. Dans leur descente, ces cyclistes peuvent atteindre une vitesse de 70 km/h. A cette allure, impossible de freiner sans que les pneus n’éclatent. « C’est un métier risqué et qu’on n’exerce pas longtemps », indique un cycliste qui emprunte ce chemin. « Des chutes sont fréquentes, ajoute-t-il, et le danger est davantage prononcer quand la chaussée est humide ».

Mise à part le danger d’un excès de vitesse qui engendre des dégâts, ces coursiers s’accrochent aussi sur les camions. Une pratique encore dangereuse comme le témoignent les usagers réguliers de cette route. « Des fois, je m’arrête ou évite les trous qui sont sur la route de façon brusque et je vois dans le rétroviseur des cyclistes accrochés derrière tomber sans que je les avais remarqué », témoigne Antoine, chauffeur de camion. « Ces cyclistes risquent leurs vies. Certains succombent de leurs chutes. Ils devraient arrêter cette pratique », poursuit-il. 

Les contrôles policiers sont nombreux sur cet axe. Mais la pratique ne s’estompe pas. « Les cyclistes sont à l’origine de nombreux accidents sur cette asphalte. Nous les interdisons à chaque fois, mais ils font le sourd d’oreille », s’indigne un agent de la police routière sur cet axe Bujumbura-Bugarama. 

Cette pratique a déjà coûté des vies humaines bien qu’il n’existe pas de statistiques des accidents routières et mortels causés par les cyclistes. 

Bugarama est une localité située dans la province Muramvya. Cette région est très riche en fruits, bananes et une partie de la récolte est écoulés à Bujumbura. Entre ces deux points, le relief est montagneux, des pentes et descentes se dressent devant les coursiers qui transportent souvent à vélo les marchandises. 



Mot cle de l'article: RN1   Bugarama   Cycliste  
Articles plus lus

15/03/2016 La 8ème édition du FESTICAB en approche Lus 813 fois

02/03/2016 La 2ème édition de « Buja sans tabou » ouverte Lus 698 fois

08/07/2016 Une vie à la voix d’or s’est éteinte Lus 490 fois

15/11/2015 Une mère vendeuse de mandarines prête à tout pour ses enfants Lus 442 fois

Restons Connecte


© Journal Inkuru | Développé par Burundi Apps Center