Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  

Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  

Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  

Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  

Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  

Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  

Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  

Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  

Grognes dans les salles d’attentes de certains hôpitaux

07 Apr 2016 Par IRAMBONA Sheilla dans Social Lus 78 fois

La qualité de service au Burundi a encore du chemin à faire en général dans plusieurs domaines de la vie du pays. Obtenir satisfaction pour un service dont on s’est même acquitté du coût, est rarement au rendez-vous. 

Ce constat est observé même dans les établissements sanitaires, là où on s’y attendait le moins. Nous sommes à l’Hôpital Militaire de Kamenge, précisément dans la salle d’attente. L’endroit est bien occupé par un nombre important de patients qui attendent d’être consultés par les médecins. 

Une personne parmi les occupants des sièges de la salle d’attente, visage mécontent, voix chargé de colère, s’exprime: « Etant donné que je me donne la peine d’arriver très tôt à l’hôpital, je m’attends à ce que je sois accueilli selon l’ordre d’arrivée, patienter pour que ceux qui sont arrivés avant moi soient servis, est normal. Mais, que des personnes venues après moi soient servies avant moi, est inadmissible ». Les autres disent être habitués à voir cette pratique. 

Les personnes rencontrées trouvent que les formalités sont nombreuses pour avoir accès à la consultation avec les médecins. D’après eux, Il y a des risques de rentrer sans se faire consulter. 
« Je suis arrivée ici avec mon bébé malade à 7h 30. Voilà que je rentre à 17h30 sans avoir terminé de le faire soigner à cause de la lenteur dans certains services où je passais. Je me suis trompée même de service suite au changement de sa localisation.», témoigne une dame rencontrée à l’Hôpital Prince Régent Charles. 

L’engouement d’un changement radical de la qualité de service est une réalité aussi dans le service des urgences. « Une personne pourrait mourir bien qu’arrivée à l’hôpital faute de moyens pour s’acquitter de la facturation », soulève certains patients. Il y a encore du chemin à faire pour diminuer les grognes chez les patients. « Le client est roi », un slogan que les patients souhaitent de vivre concrètement dans tous les services, tant publics que privés. Encore souhaitable dans les établissements sanitaires. 



Mot cle de l'article: service   santé   customer care  
Articles plus lus

15/03/2016 La 8ème édition du FESTICAB en approche Lus 948 fois

02/03/2016 La 2ème édition de « Buja sans tabou » ouverte Lus 875 fois

08/07/2016 Une vie à la voix d’or s’est éteinte Lus 628 fois

15/11/2015 La Troupe Pili-pili sur la planche au FESTBUK 2015 Lus 539 fois

Restons Connecte


© Journal Inkuru | Développé par Burundi Apps Center