Le film célébré à la satisfaction des festivaliers

05 Jun 2017 Par Luc-Noël INGABIRE dans Arts Lus 98 fois

La 9ème édition du Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi fut un moment fort du film africain. Certes, les festivaliers venus de l’étranger n’ont pas été nombreux mais le FESTICAB a tenu bon.

ImageLes cérémonies de clôtures qui ont eu lieu le 26 mai dernier ont bien marqué les esprits. La satisfaction était au rendez-vous avec des surprises par milliers. Après la 8ème édition qui n’a connu qu’un seul film burundais, la 9ème édition avait bien récu un bon paquet de films locaux. 17 films, au total, ton 11 court-métrages de fiction et 6 documentaires. Le Président du FESTICAB, Ngabo Léonce, n’a pas caché sa satisfaction durant les cérémonies. « Au début de cette édition, j’ai vu notre sponsor officiel se retirer et je me suis demandé si on allait vraiment tenir. Et voilà aujour’hui, le FESTICAB est là grâce à nos partenaires qui ont eu encore confiance en nous», a-t-il mentionné.

 

Image

 

La surprise de ces cérémonies fut la Marraine de l’édition, Marie Philomène Ngâ. Connue très récemment par le public burundais à travers le film « Il a déjà tes yeux », le talent de comédienne n’était en fait qu’une partie de l’iceberg. Sur les  rythmes du tambour burundais, elle a entonné une berceuse ancienne en kirundi, « Ihorere mama ». Le public fort surpris de ton correct de Marie Philomène, il a juste suivi l’artiste. « Moi-même, je suis surpris », a ajouté Ngabo Léonce dans son discours.

Quoi noté du palmarès de cette édition ?

Le film « Viral » de Irring Ruragahiye s’est bien mis en évidence dans la catégorie Nationale, court-métrage. En plus d’être sacré Meilleur court-métrage, il a été eu le prix du Meilleur montage et Meilleur son. Dans la catégorie Nationale, documentaire, deux films se sont partagé le gâteau dans cette catégorie de la compétition : « Passionnée » de Nicole Delya Kaze et Lionelle Nindwanira et « Elles sont capables » de Bititi Rugari Justin. Le premier est Meilleur documentaire et meilleur image, le second Meilleur montage et Meilleur son. Le fim de Justin  a aussi eu le Prix du Meilleur documentaire envoyé par le Ministère ivoirien de la culture.

Les films Viral et Passionné ont reçu un trophée chacun et une enveloppe d’un million de francs burundais.

Les autres films qui se sont démarqués sont :

Tant qu’on vit /Medan Vi Lever de Dani Kouyaté, Meilleur long-métrage dans la catégorie Internationale – fiction ;

L’Africain qui voulait voler de Samantha Biffot , Meilleur documentaire ;

Maman(s) de Maimouna Doucouré, Meilleur court-métrage international ;

A place for myself de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda), Meilleur court-métrage dans la catégorie est-africaine. Le film avait été Meilleur court-métrage au FESPACO 2017 ;

Aïsha d’Omar Chande de la Tanzanie, Meilleur long-métage dans la catégorie Est-africaine.

Vus saurez que Le thème de la 10ème  édition a été annoncé. « Le thème du FESTICAB 2018 sera Les jeunes et l’entrepreneuriat », a annoncé Ngabo Léonce.

Image

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Mot cle de l'article: FESTICAB   CINEMA   BURUNDI 

Le film célébré à la satisfaction des festivaliers

05 Jun 2017 Par Luc-Noël INGABIRE dans Arts Lus 98 fois

La 9ème édition du Festival International du Cinéma et de l’Audiovisuel du Burundi fut un moment fort du film africain. Certes, les festivaliers venus de l’étranger n’ont pas été nombreux mais le FESTICAB a tenu bon.

ImageLes cérémonies de clôtures qui ont eu lieu le 26 mai dernier ont bien marqué les esprits. La satisfaction était au rendez-vous avec des surprises par milliers. Après la 8ème édition qui n’a connu qu’un seul film burundais, la 9ème édition avait bien récu un bon paquet de films locaux. 17 films, au total, ton 11 court-métrages de fiction et 6 documentaires. Le Président du FESTICAB, Ngabo Léonce, n’a pas caché sa satisfaction durant les cérémonies. « Au début de cette édition, j’ai vu notre sponsor officiel se retirer et je me suis demandé si on allait vraiment tenir. Et voilà aujour’hui, le FESTICAB est là grâce à nos partenaires qui ont eu encore confiance en nous», a-t-il mentionné.

 

Image

 

La surprise de ces cérémonies fut la Marraine de l’édition, Marie Philomène Ngâ. Connue très récemment par le public burundais à travers le film « Il a déjà tes yeux », le talent de comédienne n’était en fait qu’une partie de l’iceberg. Sur les  rythmes du tambour burundais, elle a entonné une berceuse ancienne en kirundi, « Ihorere mama ». Le public fort surpris de ton correct de Marie Philomène, il a juste suivi l’artiste. « Moi-même, je suis surpris », a ajouté Ngabo Léonce dans son discours.

Quoi noté du palmarès de cette édition ?

Le film « Viral » de Irring Ruragahiye s’est bien mis en évidence dans la catégorie Nationale, court-métrage. En plus d’être sacré Meilleur court-métrage, il a été eu le prix du Meilleur montage et Meilleur son. Dans la catégorie Nationale, documentaire, deux films se sont partagé le gâteau dans cette catégorie de la compétition : « Passionnée » de Nicole Delya Kaze et Lionelle Nindwanira et « Elles sont capables » de Bititi Rugari Justin. Le premier est Meilleur documentaire et meilleur image, le second Meilleur montage et Meilleur son. Le fim de Justin  a aussi eu le Prix du Meilleur documentaire envoyé par le Ministère ivoirien de la culture.

Les films Viral et Passionné ont reçu un trophée chacun et une enveloppe d’un million de francs burundais.

Les autres films qui se sont démarqués sont :

Tant qu’on vit /Medan Vi Lever de Dani Kouyaté, Meilleur long-métrage dans la catégorie Internationale – fiction ;

L’Africain qui voulait voler de Samantha Biffot , Meilleur documentaire ;

Maman(s) de Maimouna Doucouré, Meilleur court-métrage international ;

A place for myself de Marie Clémentine Dusabejambo (Rwanda), Meilleur court-métrage dans la catégorie est-africaine. Le film avait été Meilleur court-métrage au FESPACO 2017 ;

Aïsha d’Omar Chande de la Tanzanie, Meilleur long-métage dans la catégorie Est-africaine.

Vus saurez que Le thème de la 10ème  édition a été annoncé. « Le thème du FESTICAB 2018 sera Les jeunes et l’entrepreneuriat », a annoncé Ngabo Léonce.

Image

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Mot cle de l'article: FESTICAB   CINEMA   BURUNDI 
Articles plus lus

15/03/2016 La 8ème édition du FESTICAB en approche Lus 897 fois

02/03/2016 La 2ème édition de « Buja sans tabou » ouverte Lus 808 fois

08/07/2016 Une vie à la voix d’or s’est éteinte Lus 568 fois

15/11/2015 La Troupe Pili-pili sur la planche au FESTBUK 2015 Lus 501 fois

Restons Connecte


© Journal Inkuru | Développé par Burundi Apps Center