Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 

Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 

Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 

Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 

Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 

Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 

Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 

Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 

Prête pour porter main forte dans un pays africain


Deux burundaises se trouvent parmi la 8ème cohorte des Jeunes Volontaires de l’Union Africaine (UA). Opota Rachel et Naribuhoye Anna viennent de participer à une formation de pré-déploiement à Accra au Ghana. Elles sont préte pour aller travailler dans un pays autre que le Burundi pour donner et recevoir des expériences.

Du 04 au 15 décembre, à Accra, capitale ghanéenne, s’est tenue une formation de jeunes africains venant de plusieurs pays du continent. il s’agit de la 8è cohorte de jeunes volontaires de l’Union Africaines. « Le but de ce programme est d'intégrer la jeunesse africaine dans le développement de l'Afrique  en leur offrant durant une année, une chance de développer leur expérience professionnelle, de créer de contact et un réseau professionnel », indique Rachel Opota, une des participants. Actuellement, ces jeunes attendent ainsi un déploiement dans un pays africain, autre que leur patrie.

Ce programme de volontariat s’inscrit dans le cadre de l’Agenda 2063, ratifié lors des cérémonies du 50e anniversaire de l'UA en 2013. Il s’agit d’un plan socioéconomique qui vise la transformation de l'Afrique dans les 50 ans avenir. Selon cet agenda, le programme de volontariat des jeunes permettra d'accélérer la mise en œuvre des initiatives de développement pour un Afrique intégrée, prospère et pacifique, dirigée par ses propres citoyens et représentant une force dynamique sur la scène mondiale.

ImageLe Burundi est aussi signataire de cet Agenda 2063 bâti sur la vision « The Africa We Want ». Tous ces jeunes vont contribuer à la construction d’une meilleure Afrique. Hélas, « il y a encore à faire du côté du Burundi pour rendre effective la création du corps des jeunes volontaires de l’UA »,  note Rachel.  Comme cette dernière le dit, l'intérêt de ce programme pour le Burundi est énorme : les jeunes burundais auront plus de chance d'aller travailler et acquérir des connaissances dans d'autres pays, ce qui nous permettra un développer intellectuel, mais aussi une opportunité d'accueillir d'autres jeunes qui vont pouvoir apporter un plus dans divers secteurs du pays.

Ces deux jeunes burundaises sont ainsi dans l’attente de leur déploiement dans un pays africain. Elles se disent bien prête pour aller apporter leur main forte et acquérir de nouvelles expériences.



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Afrique   UA 
Articles plus lus

15/03/2016 La 8ème édition du FESTICAB en approche Lus 913 fois

02/03/2016 La 2ème édition de « Buja sans tabou » ouverte Lus 825 fois

08/07/2016 Une vie à la voix d’or s’est éteinte Lus 582 fois

15/11/2015 La Troupe Pili-pili sur la planche au FESTBUK 2015 Lus 510 fois

Restons Connecte


© Journal Inkuru | Développé par Burundi Apps Center