Bujumbura : 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique

20 Jun 2018 Par La Rédaction dans Social Lus 31 fois

Ce 19 et 20 Juin, au bord du Lac Tanganyika se tient la 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique. Elle est organisée par Rotary internationale à travers Rotaract Bujumbura-Tanganyika. Le thème central est « Jeunesse, paix et développement ». Une quinzaine de pays africains sont représentés.

Tous évoquant les avantages et les inconvénients liés à la surpopulation de l’Afrique et surtout des jeunes à l’âge de travailler. Une question soudaine a été posée suivi par des applaudissements." Nous sommes assemblés ici dans cette belle salle pour parler des questions de la jeunesse, et pourtant, je ne vois devant moi que des papas qui surpassent les 35 ans qui sont panelistes. Pourquoi les questions de la jeunesse ne sont pas traitées par et pour les jeunes ?", a questionné l’assemblée un jeune homme participant.

Lacune répliquée par l’Ombudsman Burundais, Edouard NDUWIMANA, qui n’y est pas allé par quatre chemins. "Il n’est pas évident que les questions de la jeunesse soient nécessairement résolues par les jeunes. Nous avons pas mal d’exemples de gouvernements qui ont donné place aux jeunes, et les questions de la jeunesse n’ont pas pour autant réglé comme voulu". Et de rajouté " il y’a des avantages et de multiples projets sur la jeunesse. Cependant, la jeunesse doit changer de mentalité, et s’ouvrir au monde, et penser à la création de petits emplois et travailler en association, car, le problème de chômage est une menace mondiale." Dit l’honorable NDUWIMANA 

De son côté, Voufo Gapoeue Brondon Niguel, Président du Rotaract Bujumbura-Tanganyika, la croissance démographique de la jeunesse en Afrique devrait être un atout majeur pour le développent de ce continent si riche en matière première mais qui, malheureusement s’appauvrit par la manque de stratégies et de bonnes politiques de gestion et de développement des états. Pour lui, la réponse à tous ces questions doivent provenir de la jeunesse, prônant la paix et le développement, la communication non-violente et la prise des décisions. "Cela est possible si les gouvernants et la jeunesse travaillent dans un bon climat de collaboration." Affirme t’il.

 



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Rotaract 

Bujumbura : 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique

20 Jun 2018 Par La Rédaction dans Social Lus 31 fois

Ce 19 et 20 Juin, au bord du Lac Tanganyika se tient la 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique. Elle est organisée par Rotary internationale à travers Rotaract Bujumbura-Tanganyika. Le thème central est « Jeunesse, paix et développement ». Une quinzaine de pays africains sont représentés.

Tous évoquant les avantages et les inconvénients liés à la surpopulation de l’Afrique et surtout des jeunes à l’âge de travailler. Une question soudaine a été posée suivi par des applaudissements." Nous sommes assemblés ici dans cette belle salle pour parler des questions de la jeunesse, et pourtant, je ne vois devant moi que des papas qui surpassent les 35 ans qui sont panelistes. Pourquoi les questions de la jeunesse ne sont pas traitées par et pour les jeunes ?", a questionné l’assemblée un jeune homme participant.

Lacune répliquée par l’Ombudsman Burundais, Edouard NDUWIMANA, qui n’y est pas allé par quatre chemins. "Il n’est pas évident que les questions de la jeunesse soient nécessairement résolues par les jeunes. Nous avons pas mal d’exemples de gouvernements qui ont donné place aux jeunes, et les questions de la jeunesse n’ont pas pour autant réglé comme voulu". Et de rajouté " il y’a des avantages et de multiples projets sur la jeunesse. Cependant, la jeunesse doit changer de mentalité, et s’ouvrir au monde, et penser à la création de petits emplois et travailler en association, car, le problème de chômage est une menace mondiale." Dit l’honorable NDUWIMANA 

De son côté, Voufo Gapoeue Brondon Niguel, Président du Rotaract Bujumbura-Tanganyika, la croissance démographique de la jeunesse en Afrique devrait être un atout majeur pour le développent de ce continent si riche en matière première mais qui, malheureusement s’appauvrit par la manque de stratégies et de bonnes politiques de gestion et de développement des états. Pour lui, la réponse à tous ces questions doivent provenir de la jeunesse, prônant la paix et le développement, la communication non-violente et la prise des décisions. "Cela est possible si les gouvernants et la jeunesse travaillent dans un bon climat de collaboration." Affirme t’il.

 



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Rotaract 

Bujumbura : 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique

20 Jun 2018 Par La Rédaction dans Social Lus 31 fois

Ce 19 et 20 Juin, au bord du Lac Tanganyika se tient la 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique. Elle est organisée par Rotary internationale à travers Rotaract Bujumbura-Tanganyika. Le thème central est « Jeunesse, paix et développement ». Une quinzaine de pays africains sont représentés.

Tous évoquant les avantages et les inconvénients liés à la surpopulation de l’Afrique et surtout des jeunes à l’âge de travailler. Une question soudaine a été posée suivi par des applaudissements." Nous sommes assemblés ici dans cette belle salle pour parler des questions de la jeunesse, et pourtant, je ne vois devant moi que des papas qui surpassent les 35 ans qui sont panelistes. Pourquoi les questions de la jeunesse ne sont pas traitées par et pour les jeunes ?", a questionné l’assemblée un jeune homme participant.

Lacune répliquée par l’Ombudsman Burundais, Edouard NDUWIMANA, qui n’y est pas allé par quatre chemins. "Il n’est pas évident que les questions de la jeunesse soient nécessairement résolues par les jeunes. Nous avons pas mal d’exemples de gouvernements qui ont donné place aux jeunes, et les questions de la jeunesse n’ont pas pour autant réglé comme voulu". Et de rajouté " il y’a des avantages et de multiples projets sur la jeunesse. Cependant, la jeunesse doit changer de mentalité, et s’ouvrir au monde, et penser à la création de petits emplois et travailler en association, car, le problème de chômage est une menace mondiale." Dit l’honorable NDUWIMANA 

De son côté, Voufo Gapoeue Brondon Niguel, Président du Rotaract Bujumbura-Tanganyika, la croissance démographique de la jeunesse en Afrique devrait être un atout majeur pour le développent de ce continent si riche en matière première mais qui, malheureusement s’appauvrit par la manque de stratégies et de bonnes politiques de gestion et de développement des états. Pour lui, la réponse à tous ces questions doivent provenir de la jeunesse, prônant la paix et le développement, la communication non-violente et la prise des décisions. "Cela est possible si les gouvernants et la jeunesse travaillent dans un bon climat de collaboration." Affirme t’il.

 



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Rotaract 

Bujumbura : 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique

20 Jun 2018 Par La Rédaction dans Social Lus 31 fois

Ce 19 et 20 Juin, au bord du Lac Tanganyika se tient la 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique. Elle est organisée par Rotary internationale à travers Rotaract Bujumbura-Tanganyika. Le thème central est « Jeunesse, paix et développement ». Une quinzaine de pays africains sont représentés.

Tous évoquant les avantages et les inconvénients liés à la surpopulation de l’Afrique et surtout des jeunes à l’âge de travailler. Une question soudaine a été posée suivi par des applaudissements." Nous sommes assemblés ici dans cette belle salle pour parler des questions de la jeunesse, et pourtant, je ne vois devant moi que des papas qui surpassent les 35 ans qui sont panelistes. Pourquoi les questions de la jeunesse ne sont pas traitées par et pour les jeunes ?", a questionné l’assemblée un jeune homme participant.

Lacune répliquée par l’Ombudsman Burundais, Edouard NDUWIMANA, qui n’y est pas allé par quatre chemins. "Il n’est pas évident que les questions de la jeunesse soient nécessairement résolues par les jeunes. Nous avons pas mal d’exemples de gouvernements qui ont donné place aux jeunes, et les questions de la jeunesse n’ont pas pour autant réglé comme voulu". Et de rajouté " il y’a des avantages et de multiples projets sur la jeunesse. Cependant, la jeunesse doit changer de mentalité, et s’ouvrir au monde, et penser à la création de petits emplois et travailler en association, car, le problème de chômage est une menace mondiale." Dit l’honorable NDUWIMANA 

De son côté, Voufo Gapoeue Brondon Niguel, Président du Rotaract Bujumbura-Tanganyika, la croissance démographique de la jeunesse en Afrique devrait être un atout majeur pour le développent de ce continent si riche en matière première mais qui, malheureusement s’appauvrit par la manque de stratégies et de bonnes politiques de gestion et de développement des états. Pour lui, la réponse à tous ces questions doivent provenir de la jeunesse, prônant la paix et le développement, la communication non-violente et la prise des décisions. "Cela est possible si les gouvernants et la jeunesse travaillent dans un bon climat de collaboration." Affirme t’il.

 



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Rotaract 

Bujumbura : 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique

20 Jun 2018 Par La Rédaction dans Social Lus 31 fois

Ce 19 et 20 Juin, au bord du Lac Tanganyika se tient la 1ère Edition de la conférence internationale sur la paix en Afrique. Elle est organisée par Rotary internationale à travers Rotaract Bujumbura-Tanganyika. Le thème central est « Jeunesse, paix et développement ». Une quinzaine de pays africains sont représentés.

Tous évoquant les avantages et les inconvénients liés à la surpopulation de l’Afrique et surtout des jeunes à l’âge de travailler. Une question soudaine a été posée suivi par des applaudissements." Nous sommes assemblés ici dans cette belle salle pour parler des questions de la jeunesse, et pourtant, je ne vois devant moi que des papas qui surpassent les 35 ans qui sont panelistes. Pourquoi les questions de la jeunesse ne sont pas traitées par et pour les jeunes ?", a questionné l’assemblée un jeune homme participant.

Lacune répliquée par l’Ombudsman Burundais, Edouard NDUWIMANA, qui n’y est pas allé par quatre chemins. "Il n’est pas évident que les questions de la jeunesse soient nécessairement résolues par les jeunes. Nous avons pas mal d’exemples de gouvernements qui ont donné place aux jeunes, et les questions de la jeunesse n’ont pas pour autant réglé comme voulu". Et de rajouté " il y’a des avantages et de multiples projets sur la jeunesse. Cependant, la jeunesse doit changer de mentalité, et s’ouvrir au monde, et penser à la création de petits emplois et travailler en association, car, le problème de chômage est une menace mondiale." Dit l’honorable NDUWIMANA 

De son côté, Voufo Gapoeue Brondon Niguel, Président du Rotaract Bujumbura-Tanganyika, la croissance démographique de la jeunesse en Afrique devrait être un atout majeur pour le développent de ce continent si riche en matière première mais qui, malheureusement s’appauvrit par la manque de stratégies et de bonnes politiques de gestion et de développement des états. Pour lui, la réponse à tous ces questions doivent provenir de la jeunesse, prônant la paix et le développement, la communication non-violente et la prise des décisions. "Cela est possible si les gouvernants et la jeunesse travaillent dans un bon climat de collaboration." Affirme t’il.

 



Mot cle de l'article: Jeunes   Burundi   Rotaract 
Articles plus lus

15/03/2016 La 8ème édition du FESTICAB en approche Lus 935 fois

02/03/2016 La 2ème édition de « Buja sans tabou » ouverte Lus 857 fois

08/07/2016 Une vie à la voix d’or s’est éteinte Lus 608 fois

15/11/2015 La Troupe Pili-pili sur la planche au FESTBUK 2015 Lus 532 fois

Restons Connecte


© Journal Inkuru | Développé par Burundi Apps Center